Photo_Ecole

L'École

Passe


Pendant les quatre premières années de son existence (1985-1989), la passe dans l’École lacanienne de psychanalyse a fonctionné avec un seul jury composé de quatre « nommants » auxquels était joint un « passeur du jury », tous tirés au sort. Dès ce départ, l’École s’est heurtée à la question de la désignation des passeurs.
Il a été décidé à cet effet que tout membre était en droit de désigner un « passeur dans sa clientèle ». En pratique, cette désignation revient à communiquer au secrétaire de la passe le nom et les coordonnées précises d’un(e) « passeur ». Ce secrétaire inscrit en même temps le passeur ainsi désigné sur la liste des passeurs, et le membre qui l’a désigné sur la liste des « nommants ». Par la suite, il a été décidé d’adopter un autre dispositif, dit « du tourbillon », qui, sans remettre en question le mode de désignation des passeurs, vise à construire un seul jury par passe, afin d’assurer la singularité de cette expérience pour chacun(s) qui y participe, passant, passeur et membre du jury. Ce dispositif distingue trois temps :

Premier temps. Lorsque quelqu’un décide de s’engager dans la passe, devenant ainsi un(e) « passant(e) », il ou elle s’enquiert du nom du secrétaire de la passe auprès du directeur de l’École, censé être au courant de l’identité changeante de ce secrétaire. Nanti de cette adresse, il ou elle prend contact avec ce secrétaire auprès duquel il va tirer au sort deux passeurs.

Deuxième temps. Le passant contacte lui-même ses deux passeurs, a avec eux le nombre d’entretiens qu’il juge utile. Quand il estime en avoir terminé avec eux deux, il se retourne vers le secrétaire de la passe pour l’avertir que ce temps du dispositif est achevé.

Troisième temps. Le plus rapidement possible, ce secrétaire doit alors récupérer les deux listes (passeurs et nommants), car il lui revient de procéder à un nouveau tirage au sort, celui du jury relatif à cette passe, jury dont il ne fera pas partie. Pour cela, il va d’abord tirer au sort trois nommants, puis, dans la liste des passeurs cette fois, un « passeur du jury » qui se joindra au trois nommants pour configurer le jury proprement dit, les quatre qui auront à écouter successivement les deux passeurs, et à décider de l’issue à donner à cette passe. Le premier des nommants tiré au sort devient le « secrétaire du jury ». Sa tâche revient à convoquer le jury et les deux passeurs afin qu’ils se rencontrent. C’est aussi lui qui communiquera au passant la décision du jury. En cas de nomination A.E. (Analyste de l’École), il en avertit le directeur de l’École, qui en informe alors les membres.

Ce dispositif prend appui sur la Proposition sur la passe du 9 Octobre 1967 » de Jacques Lacan, partiellement réécrite lors de la création de l’école sous le titre « Proposition sur la passe du 17 novembre 1985 »

Télécharger :
1. « Proposition sur la passe du 17 novembre 1985 »