Photo_Fond

Du trait à l’écrit

Séminaire


Prochaine date

6 Mars 2019 - Strasbourg

George-Henri Melenotte

Depuis la découverte de la seconde analytique du sexe, s’ouvrent de nouvelles questions dans le champ freudien. En particulier, celle de l’articulation du trait à l’écrit. Cette articulation se fait par le biais de l’écriture, soit par le geste qui produit de l’écrit.

Notre point de départ est cette phrase de Lacan dans le séminaire de 1977-78, Le moment de conclure. Dans la séance du 20 décembre 1977, il dit : « C’est pour ça que je dis que, ni dans ce que dit l’analysant, ni dans ce que dit l’analyste, il y a autre chose qu’écriture. » Lacan ne dit pas « écrit » mais « écriture ». Parlant de la coupure, il précise, qu’elle « participe de l’écriture. » Dans ce séminaire jalonné de figures du nœud borroméen, Lacan montre que différentes coupures peuvent être opérées sur un tore. Il souligne que, selon la coupure, la nodalité peut être conservée ou perdue. Il y a ainsi des écritures qui diffèrent par leurs effets.

Durant les dernières années de son séminaire, la brève durée des moments où il parlait, laissant le plus souvent place au silence, a souvent été attribuée à son âge, avec des diagnostics divers à l’appui. Sans que soit cependant notée la correspondance entre écriture, coupure et silence. Chez Michaux, sous l’effet de la mescaline, on va de l’écrit au trait. Pris à rebours, le geste va du trait à l’écrit. C’est ce dernier mouvement qui fait écriture.

Il ne s’agira pas dans ce séminaire de rechercher chez Lacan une théorie de l’origine de l’écrit. On soulignera combien l’acte de la parole se conjoint au geste d’écrire. Cela se fera en partant du vide et du silence qui permettent le déploiement du trait qui, à son tour, mène à l’émergence de la lettre.

À côté de Lacan, des expériences d’écritures seront étudiées. Elles peuvent venir de l’analyse (Freud, Jung), mais aussi de la littérature quand elle tente de pousser son texte hors des limites du sens (Burroughs, Michaux, Artaud).

Les séances auront lieu les mercredis 6 et 20 février, 6 et 20 mars et 3 et 24 avril, dans les locaux d’Ithaque au 12, rue Kuhn à Strasbourg, salle de l’aquarium au deuxième étage, de 20 heures à 22 heures. Participation aux frais pour les six séances : 50 euros ; étudiants : 20 euros. Merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse suivante : g-h.m@wanadoo.fr

Toutes les dates


  • 6 Février 2019

    20 Février 2019

    6 Mars 2019

  • 20 Mars 2019

    3 Avril 2019

    24 Avril 2019