Photo_Fond

Sur la seconde analytique du sexe

Conférence-débat


Prochaine date

4 Mars 2017 - Nantes

 École Lacanienne de psychanalyse –  Nantes  – Série  « Recherches »

Médiathèque Jacques Demy. De 10 à 12 h.

Conférence-débat

  par George-Henri Melenotte

On a beau dire, mais l’opinion prévaut que l’enseignement de Lacan a délivré une théorie complète de l’analyse, bien que beaucoup s’en défendent et insistent à en souligner le caractère jamais abouti. Pourtant, il est quelques moments où cette croyance se dévoile. Tel est le cas aujourd’hui et nous voilà requis de nous en défaire.

Avec sa question : Pourquoi y a-t-il une excitation sexuelle plutôt que rien ?, titre de son prochain ouvrage qui sort le 16 mars en librairie, Jean Allouch fait un pas de plus que Lacan, pas bien paradoxal puisque il lui vient droit de la lecture qu’il en fait et de la distance qu’il prend vis-à-vis de lui. Les éléments qui signent ce franchissement soulignent une conquête de l’analyse, qui va prendre valeur paradigmatique : la distinction entre deux analytiques du sexe, qualifiées de première et de seconde analytiques. La seconde analytique n’est en rien le fruit d’une cogitation, mais un constat clinique : elle est le résultat de l’opération analytique quand elle arrive à son terme. Elle correspond à l’émergence d’une érotique inédite, spirituelle, qui justifie de s’interroger sur l’excitation sexuelle qui est à sa source.

Les effets de l’accès à cette nouvelle érotique sont divers. Notons la liberté qui se manifeste par ceci : elle ne s’inscrit dans aucune catégorie de sexe ou de genre. Elle déclasse la folie comme pathologie et la rehausse comme exercice de la liberté. Pour le reconnaître enfin, désaliéner est le meilleur conseil à donner aux psychiatres et aux tenants de la psychopathologie. Ce mot va comme un gant pour  qualifier l’analyse. Elle se situe dans une étroite proximité avec la folie en tant que l’une comme l’autre, quand elles sont effectives, sont des pratiques de la liberté, avec les conséquences que cela suppose.

Toutes les dates


  • 4 Mars 2017

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Ouvrages conseillés :

Jean Allouch, L’Autresexe, Ed. Epel. Paris, 2016.

Jean Allouch, Pourquoi y a-t-il de l’excitation sexuelle plutôt que rien ?, Epel, Paris, 2017.

Médiathèque Jacques Demy : 24 quai de la Fosse. Nantes. Entrée 10 (ou tarif réduit, 5€) Inscription sur place ou à l’adresse :  ELPsychanalyseNantes@free.fr