Photo_Fond

La mâchoire de Freud (troisième saison)

Seminario


Fecha próxima

14 marzo 2024 - Paris

Séminaire proposé par Yann Diener

Todas las fechas


  • 8 febrero 2024

    14 marzo 2024

    4 abril 2024

  • 16 mayo 2024

    13 junio 2024

Argumento


La mâchoire de Freud
(troisième saison)

un séminaire proposé par Yann Diener

 

Les robots de conversation progressent très vite sur les territoires de la parole. Aujourd’hui, une intelligence artificielle est utilisée en Allemagne pour vérifier l’origine des demandeurs d’asile. La machine analyse l’accent du demandeur, et conclue qu’il est à 30% syrien, et à 70% d’ailleurs. S’il a menti sur son pays d’origine, son accueil est compromis.

Quand j’ai lu cette histoire de trieuse high-tech, j’ai pensé très fort à Walter Benjamin, qui s’est suicidé quand il s’est retrouvé bloqué à la frontière entre la France et l’Espagne, en septembre 1940. Pour Benjamin, l’origine n’est pas une source, elle est « un tourbillon dans le fleuve du devenir ». Si l’on considère l’origine comme une source, on peut lui demander d’être pure ; ce qui ouvre la voie aux épurations de toutes sortes. Jusqu’au tri de réfugiés assisté par ordinateur, donc.

Ainsi, nous utilisons nos intelligences pour écraser la parole humaine, sa singularité, sa complexité, pour piéger les hommes en fonction de leur accent. On dit « intelligence artificielle », mais il s’agit bien ici de l’intelligence humaine qui est utilisée pour attaquer l’humain ; pour nous couper un peu plus de notre corps et de celui des autres, pour saccager un peu plus lalangue chargée d’affects et de mémoire.

Bernard Meltzer, un informaticien anglais qui fut un pionnier de l’intelligence artificielle, regrettait au début des années 1990 que les développeurs d’IA négligent « ces intuitions des processus mentaux qu’offrent en abondance les recherches de Freud, fondées sur l’étude de centaines de cas ». Où en sommes-nous aujourd’hui ?
En février, nous ferons le point avec Clément Crépy, linguiste computationnel chez Google, et Fausto Viader, neurologue, avec qui nous mettrons en regard les réseaux de neurones artificiels et les réseaux de neurones organiques. Nous en passerons par l’Esquisse, le texte dans lequel Freud dessine le schéma de la synapse avant de construire son modèle d’appareil psychique.

Le fil de ce séminaire étant la prothèse de Freud, qui était censée l’aider à parler, mais qui bien souvent bloquait sa mâchoire malade d’un cancer. Dans Malaise dans la civilisation, Freud parlait de l’homme devenu un Prothesengott, un dieu prothétique. Aujourd’hui, c’est à une foule de prothèses numériques que nous demandons de remplacer la parole par une communication efficace.

En mars nous recevrons Simone Wiener pour parler de lalangue chez Aharon Appelfeld. L’écrivain avait perdu sa langue maternelle, l’allemand, mais aussi le yiddish et le ruthène. Réfugié en Israël, il avait dû apprendre l’hébreu, une langue pour lui d’abord coupée de lalangue, de son corps et de ses affects. Aujourd’hui nous comptons sur les robots de conversation pour nous débarrasser des équivoques et de l’énonciation que porte lalangue, pour effacer toutes ces nuances qui contrarient le rêve d’une communication machinique parfaite servant un confort de masse.

En avril nous recevrons Monette Vacquin, pour parler du docteur Frankenstein, qui avait fabriqué un monstre en raboutant des morceaux de cadavres. Roman Jakobson disait que la langue est un cadavre si elle est débarrassée de sa fonction poétique. Petits-enfants de Frankenstein, nous entraînons nos agents conversationnels et autres traducteurs automatiques à découper notre parole en petits bouts pour construire des réponses dans une langue cadavérique.

En mai et en juin, nous verrons avec qui nous aurons envie de travailler. Cette année, les séances du séminaire seront aussi des séances préparatoires à une journée de travail de l’ELP qui se tiendra le 12 octobre 2024 à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, et dont le titre provisoire est « Fonction et champ de la parole et du langage informatique. »

________

Les jeudis 8 février, 14 mars, 4 avril, 16 mai et 13 juin 2024
à 21h au local de l’ELP, 212 avenue du Maine, Paris 14e
digicode 926B5, interphone 46, 2e étage

pour participer, téléphoner à Yann Diener au 06.63.93.58.46
ou bien écrire à yann.diener@icloud.com

________

 

Éléments bibliographiques :

Nathalie Azoulay, Python, Paris, P.O.L, janvier 2024.

Yann Diener, LQI – Notre Langue Quotidienne Informatisée, Paris, Les Belles Lettres, 2022.

Helga Fernandez, sur les mandíbulas mecánicas : https://enelmargen.com/2023/04/12/el-valle-inquietante-por-helga-fernandez/ ; traduction française sur le site du groupe niçois de psychanalyse lacanienne : https://www.gnipl.fr/2023/05/01/helga-fernandez-la-vallee-de-letrange/

Sigmund Freud, Malaise dans la civilisation, traduction de Marc Crépon et Marc de Launay, dans Anthropologie de la guerre, Paris, Fayard, coll. « Ouvertures bilingues », 2010.

Sigmund Freud, Esquisse d’une psychologie. Entwurf einer psychologie, édition bilingue, traduit de l’allemand par Suzanne Hommel, Jeff Le Troquer, Alain Liégeon, et Françoise Samson, Toulouse, Érès, coll. « Scripta », 2011.

Guy Le Gaufey, « Hiatus : le meurtre de la métaphore ». L’Unebévue n° 1, Automne 1992, 13 pages, accessible sur https://legaufey.fr/, item 60.

Victor Klemperer, LTI – La langue du IIIe Reich – Carnets d’un philologue, traduit de l’allemand par Elisabeth Guillot, Paris, Pocket, 2003.

Jacques Lacan, séance du 17 février 1976 du séminaire Le sinthome.

Philippe Lançon, Le lambeau, Paris, Gallimard, 2018 ; coll. « Folio », 2020.

Frédéric Laroche, Apprendre à programmer en Python pour jeunes débutants, Paris, Éllipses, 2015.

George Orwell, « Politics and the english langage », un article paru en avril 1946 dans le journal Horizon ; « La politique et la langue anglaise », traduit par Anne Krief, Bernard Pecheur et Jaime Semprun, dans Tels, tels étaient nos plaisirs, Paris, éd. Ivrea, 2005. C’est dans cet article qu’Orwell invente le terme de verbal false limbs, ou prothèses verbales, prélude à la notion de novlangue.

Monette Vacquin, Frankenstein ou les délires de la raison, Paris, éd. François Bourin, 1989.

Monette Vacquin, Frankenstein aujourd’hui, Paris, éd. Belin, 2016.

Fausto Viader & al., « Les questions de l’ictus amnésique idiopathique (IA) », dans Revue de neuropsychologie, 2009, volume 1, Arcueil, éditions John Libbey Eurotext.

Simone Wiener, « Aharon Appelfeld, lalangue perdue », dans Essaim n° 29, 2012, Toulouse, éd. Érès ; repris dans Une psychanalyste en quête d’auteurs, Paris, éd. Campagne Première, 2023.

 

________

Liens vers les arguments des deux précédentes années du séminaire : https://ecole-lacanienne.net/event/la-machoire-de-freud-lire-george-orwell-aujourdhui/ et https://ecole-lacanienne.net/event/la-machoire-de-freud-deuxieme-saison/

_________

Crédit de l’image : S. Freud, Entwurf einer Psychologie, in Gesammelte Werke, Nachtragsband, Fischer Verlag.