Photo_Fond

Pour une théorie excédentaire de la folie

Groupe de travail


Prochaine date

30 Mars 2024 - Paris

Groupe de travail proposé par David F. Allen

Toutes les dates


  • 17 Février 2024

    30 Mars 2024

    20 Avril 2024

Argument


Pour une théorie excédentaire de la folie

Groupe de travail proposé par David F. Allen

 

L’ombre des théories déficitaires de la folie plane toujours sur les consciences humaines, dans les lieux de soins bien sûr, mais pas moins dans la presse et ailleurs. C’est pourquoi il nous a paru utile de proposer un groupe de travail pour débattre d’une théorie excédentaire de la folie qui serait à construire à partir de l’enseignement des fous écrivains, sculpteurs, dramaturges, théologiens et de bien d’autres artistes ou théoriciens.

 

Proposition d’un début de programme :

• Le Dr. François Klein : du non-être au verbe « être », sans oublier le signe =. Selon cet auteur, le verbe « être » est un virus. Question ouverte : Klein est-il la jonction entre Lacan et Burroughs ? Sommes-nous tous des François Kleiniens ?
• James Frame : entre l’infini du temps et le recadrage du sujet par le travail sur le nom propre. (Re)naissance du transfert psychotique.
• Le Pr. Anton Boisen : entre le voyage sur la lune et le suicide des faibles pour faciliter le retour du Christ sur terre… Le psychologue-aumônier freudien qui souhaitait l’unité de la théologie et de la psychopathologie. Paraphrénie, amour, holophrase et délire à éclipse.
• William S. Burroughs : sa critique de la modernité. Son non-être affirmé. Vérité et refus des semblants.
• G. Rodenbach, P. Abely, A. Delmas et le signe du miroir. le problème du vampire est, entre autres, sa non reconnaissance de son image spéculaire. Au-delà de l’esthétique de la question, si bien développée par le cinéaste Terence Fisher, on trouve les descriptions cliniques du signe du miroir dans les années 1920 et aussi dans le chapitre « L’ami des miroirs » dans Le rouet des brumes de G. Rodenbach. Ce chapitre date de 1891.

Et certainement d’autres auteurs sur lesquels on pourrait s’attarder…

 

Petite bibliographie :

Abely, Paul
— Le signe du miroir (1927) in J. Postel & D. F. Allen, La Psychiatrie, Paris, Larousse, 1994, p. 675-681. Présentation de Paul Abely par D. F. Allen, attribuée à J. Postel par un lapsus typographique.

Allen, David Frank
— (1999/2015), Critique de la raison psychiatrique, éléments pour une histoire raisonnée de la schizophrénie. Paris, In Press éditeur.

Burroughs, William Seward
— (1959/1964) Le festin nu. Paris, Gallimard.

Boisen, Anton
— (1960/2021), Du fond de l’abîme, Montpellier, Grèges.

Frame, James
— (1860) Philosophie de la folie, Paris, EPEL, 2018.
— (1865). Les carnets asilaires. Paris, ENCL. 2024

Klein, François
— (1937/1998). Maladies mentales expérimentales et traitement des maladies mentales, Paris, Éditions médicales, rééd., Une folie psychiatrique. Paris, Les empêcheurs de penser en rond.

Gabel, Joseph
Études dialectiques, Paris, Klincksieck, 1991.

Rodenbach, George
Le rouet des brumes, Paris, Flammarion, 1924. (Maintes rééditions).

 

Détails pratiques :

Où :
Au local de l’École lacanienne de psychanalyse : 212 avenue du Maine, 75014 Paris, digicode 926b5, interphone 46, 2ème étage

Quand :
17/02, 30/03, 20/04 et autres dates à déterminer avec celles et ceux qui viendront aux premières rencontres, de 16h à 18h.

Quoi :
Le temps consacré aux différents auteurs sera décidé par les participants.

Qui :
Groupe de travail ouvert.

Participation aux frais :
5 €. Gratuit pour les étudiants et celles et ceux qui le demanderaient.

Information et inscriptions :
Écrire à David F. Allen – allen.david24150@gmail.com

 

Crédits de l’image :

Le palais idéal du facteur Cheval, à Hauterives.